KaruThéra

Pour un business et une vie en santé.

CDR#11 : Comment arrêter de tout remettre au lendemain

Publié par Centre KaruThera le 23 octobre 2016 . 0 Commentaires

 

Aujourd’hui nous allons parler de l’art de tout remettre au lendemain : la procrastination. J’appelle cela un art car nous devenons vraiment créatifs quand il s’agit d’éviter de faire certaines choses importantes. 

[Q] Pourquoi procrastinons-nous ? 

Nous avons quatre raisons principales pour procrastiner ou remettre les choses importantes à plus tard : 

1- Pour ressentir une certaine excitation ou des sensations fortes lorsque nous attendons la dernière minute pour agir ; 

2- La peur du succès ou la peur de l’échec. Dans les deux cas, nous attachons trop d’importance à ce que les autres pensent de nous. Parfois, nous préférons qu’ils pensent que nous avons échoué par manque d’efforts plutôt que par incapacité personnelle ; 

3- Nous avons du mal à prendre une décision car si nous la prenons nous devons en assumer la responsabilité et nous ne sommes pas prêts à le faire ; 

4- La tâche que nous repoussons implique trop d’efforts, parait irréalisable ou nous rebute. 

[Q] Existe-t-il des procrastinateurs chroniques ? 

Selon une interview des experts en procrastination les Professeurs de psychologie Dr. Joseph Ferrari, de l’université De Paul à Chicago (Etats-unis), et le Dr. Timothy Pychyl, de l’université Carleton à Ottawa (Canada); parue dans le magazine Psychologies en juin 2016 : 20% de personnes s’identifient comme des procrastinateurs chroniques. Selon eux la procrastination est un style de vie. Cependant cet art de vivre a des répercussions néfastes dans tous les domaines de leur vie. Exemples : Ils ne paient pas leurs factures à temps; Ils déposent leur déclaration de revenus en retard; Ils laissent leurs achats de Noël jusqu'à la veille de Noël ou le jour même. 

[Q] A quoi reconnait-on que l’on procrastine ? 

Mis à part le fait de repousser à plus tard certaines actions, la personne qui procrastine se ment à elle-même en se disant «Demain je serais plus motivée » ou « Je travaille mieux sous pression». Le problème est que le lendemain la motivation n’est pas au rendez-vous et que le stress prend le relais. En outre dans le processus de déni, le procrastinateur peut vouloir protéger son estime de soi en disant «Cela n'a aucune importance». Un autre grand mensonge qui donne l’illusion au procrastinateur d’être créatif mais qui lui fait gaspiller ses ressources. 

[Q] Il y a t-il des conséquences à la proscratination ? 

Les conséquences sont multiples :
Cela peut affecter la santé avec des insomnies par exemple car on se met à repenser inlassablement à ce que l’on n’a pas fait. Cela consomme beaucoup d’énergie mentale. Il y a également des conséquences pour l’entourage car le procrastinateur déplace ses responsabilités sur les autres déclenchant de l’irritabilité ou de la tension inutile.
Cela peut également détruire le travail d’équipe et la cohésion du groupe. 

[Q] Que faire lorsque l’on procrastine ? 

- Ne pas tomber dans le piège de la gratification immédiate. Visualisez ce qu’à long terme vous obtiendrez en passant à l’action. 

- Envisagez le pire scénario si vous persistez dans la procrastination et ses conséquences dans votre vie 

- Selon Brian Tracy : manger votre crapaud en commençant votre journée. Le crapaud est la tâche la plus gratifiante et sur laquelle vous procrastinez. 

- Divisez votre grand projet en petites actions simples à accomplir. 

Si toutes ces actions ne changent rien car vous avez besoin de plus de soutien, rendez-vous au centre Karuthera au 0590 47 30 19 pour passer à l’action en réservant une consultation diagnostic avec Muriel JEAN-JACQUES.

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires

Publier le commentaire