KaruThéra

Pour un business et une vie en santé.

CDR#6 : Comment gérer le découragement au travail sans perdre la tête 

Publié par Centre KaruThera le 04 juillet 2016 . 0 Commentaires

Aujourd’hui nous allons nous intéresser au découragement au travail et ses conséquences fâcheuses sur notre santé physique et mentale. Et surtout, je vais vous présenter des stratégies pour vous en débarrasser. Car le découragement, s’il n’est pas pris en charge rapidement, peut être vécu comme une véritable souffrance silencieuse chez certaines personnes. 

[Q] Muriel, comment cela se manifeste-t-il ? 

Cela se traduit par avoir des idées négatives, ne plus avoir envie d’aller au travail et procrastiner sur tout et n’importe quoi. Bref se sentir abattu, ne plus être motivé par ce que l’on fait et avoir profondément envie d’être ailleurs. 

[Q] Quelles sont les raisons ? 

Les raisons sont multiples fatigue, frustration, peur et échec sont tous des facteurs déclencheurs majeurs du découragement.
D’ailleurs pour vous les présenter je vous poserai la question suivante : le ZIKA, les grèves et les licenciements, qu’ont-ils en commun? 

Des employés qui restent et doivent prendre en charge le travail des absents. Je les appelle «les oubliés» ceux qui doivent rester pour garder le navire et qui finissent eux aussi par tomber en arrêt maladie dû à la surcharge de travail. 

De plus, beaucoup de guadeloupéens actifs veulent rester en Guadeloupe à cause de leur famille et de la qualité de vie sur l’archipel. Donc, nous nous retrouvons également avec des employés qui ont peur de perdre leur emploi à cause de la difficulté pour se replacer ou à cause des restructurations ou des nouvelles mutations et qui sont prêts à accepter beaucoup pour ces raisons. 

Nous avons également, des employés mis au placard parce qu’ils vont bientôt partir à la retraite, finir un CDD ou n’adhèrent pas aux valeurs de l’entreprise. 

Et pour finir, ceux qui croulent sous le travail et ne reçoivent aucune reconnaissance et sont payés au lance pierre. 

[Q] Quelles sont les conséquences ? 

- La procrastination c’est-à-dire tout remettre à plus tard ;
- Le manque de professionnalisme (ragots, plaintes, abus) ; - L’arrêt maladie ;
- La dépression ; 

[Q] Comment y remédier lorsque cela nous arrive ? 

Tout d’abord pour être en mesure de régler le problème, vous allez devoir comprendre pourquoi vous vous sentez ainsi 

1- Identifier la raison 

Donc, posez-vous la question pourquoi vous vous sentez comme cela au travail ? Sentez- vous un manque de reconnaissance de la part de la direction ou de vos collègues? Travaillez-vous trop d’heures? Vos collègues vous prennent-il pour le psy de service en défilant sans cesse dans votre bureau ? Avez-vous fait une erreur majeure et ne savez pas comment vous en sortir? 

Trouvez ce qui vous déplaît. 

2- Apprenez de la situation
Restez positif et apprenez de chaque situation pour vous réajuster.
Si vous avez une surcharge de travail, pensez à déléguer ou à apprendre à dire non avec le sourire (voir vidéo de SC#6). 


Si vous recevez un cortège de collègues venant pleurer leur peine, passez-leur ma carte ou mon numéro (je ne rigole pas !). Ce genre de situation peut devenir très vite drainante et perturber tout esprit positif alors n’attendez pas que cela arrive et laissez vos collègues entre les mains de professionnels comme moi.
Concernant le manque de reconnaissance, apprenez à vous positionner et mettre en valeur vos compétences et résultats. Ici, la confiance en soi est un facteur clé. 

3- Chercher des conseils
Peut-être que le souci est de ne pas savoir qu’est-ce qui vous met dans cet état là et comment vous en sortir. Lorsque cela vous arrive, je vous invite à venir me voir pour une consultation diagnostic au centre Karuthéra en appelant Rosy au 0590473019 pour réserver. De plus cet état doit rester passager, car s’il perdure cela peut aller à la dépression. Donc réagissez rapidement. 

4- Prenez une pause
Au lieu de vous concentrer sur ce qui ne va pas, soyez attentif aux bonnes choses. Organisez-vous des moments de détente et divertissants avec votre famille et vos amis. Ne ramenez plus de travail à la maison. Vous pouvez également faire un peu de sport à votre pause déjeuner pour évacuer et vous changer les idées. Lorsque j’étais salarié, j’allais jouer au squash avec mes anciens collègues. Ce sport est super car si vous penser trop vous vous prenez une balle. La natation ou la course à pied sont pas mal non plus. 

5- Chercher d’autres opportunités
Si vous voyez que la situation ne s’améliore pas alors c’est que vous êtes prêts pour un changement et qu’il est temps de mettre les voiles. Vous pouvez chercher une nouvelle position ou vous partir en affaires 

Sachez tirer parti de chaque opportunité et considérez-les comme des occasions de grandir et d’explorer de nouvelles avenues. 

Si vous aimez cet article, partagez-le et dites nous comment vous avez fait face au découragement.

Muriel

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires

Publier le commentaire