KaruThéra

Pour un business et une vie en santé.

CDR#9 : Comment être une mauvaise mère pourrait vous sauver la vie

Publié par Centre KaruThera le 27 septembre 2016 . 0 Commentaires

 

Avec les événements qui se passent en Guadeloupe avec le jeune Yohann de 15 ans qui a été tué pour un téléphone portable et la montée de la violence en général en Guadeloupe , on peut lire et entendre beaucoup de choses. Et plus que jamais le système éducatif et l’implication des parents sont scrutés à la loupe. Pourtant malgré cette frénésie d’émotions tels que la colère, le découragement et la tristesse qui envahissent nos rues, je vous dirais que plus que jamais qu’être une mauvaise mère pourrait vous sauver la vie et ainsi que celles de vos enfants. 

[Q] Qu’entendez vous par là Muriel ? Être une mauvaise mère pourrait vous sauver la vie? 

Lorsque je parle de mauvaise mère, je ne parle pas bien sur d’une mère maltraitante. Je parle ici d’une mère qui ne s’oublie pas en tant que femme lorsqu’elle devient épouse et mère de famille. Je parle des mères martyres qui sacrifient tout pour le bien de leurs enfants et leurs familles. Premières levées, dernières couchées.
Il y a quelques semaines sortait le film «Bad moms» où trois femmes au bout du rouleau s’unissaient pour faire le minimum syndical dans leur famille avec les enfants et profiter un peu de la vie au grand désespoir de leur entourage. C’est sûr qu’ici la situation est caricaturée à outrance par contre il y a quelque chose à tirer de cette histoire et que je répète souvent à mes clientes : 

« Ne vous sentez pas coupables de prendre du temps pour vous, de vous organiser une soirée spéciale maman, de faire du sport, d’aller au spa ou à la rivière sans les enfants et parfois sans le conjoint. » 

Cette pause va permettre à votre corps et à votre mental de se régénérer. Car de la manière dont les mères agissent en ce moment c’est du tout ou rien. Ici je m’adresse aux mères qui se sacrifient pour leurs familles car de la manière dont elles agissent serait équivalent à ne plus dormir du tout. Et un corps qui manque de sommeil est un corps qui souffre et ne peut plus assurer ses fonctions vitales correctement. C’est du suicide programmé ! 

[Q] Quelles sont les conséquences si elles ne le font pas ? 

Les conséquences sont multiples pour les mères qui s’oublient : Manque de sommeil, dépression, surcharge pondérale allant jusqu’à l’obésité (les mamans Fast Food et donc enfants Fast Food), maladies du cœur, cancers du sein de plus en plus précoces. Manque de concentration et impatience chronique, ... la liste est longue. 

Selon des études de l’ Observatoire Régional de la Santé de Guadeloupe (ORSAG) publiés en 2012. - De 2005 à 2009, le cancer du sein a causé le décès de 43 femmes en moyenne par an.
- De 2006 à 2009, en Guadeloupe, 175 femmes ont été admises en moyenne chaque année en affection longue durée (ALD) pour un cancer du sein. 

- Entre 45 et 54 ans, le taux de mortalité par cancer du sein des Guadeloupéennes est supérieur celui des femmes de l’Hexagone. 

- Les affections cardio-vasculaires seraient la 1ère cause de décès en Guadeloupe et les Guadeloupéennes seraient plus touchées que les femmes de France hexagonale
- Avant 65 ans, la mortalité par affections cardio-vasculaires serait plus élevée en Guadeloupe qu’en France hexagonale 

Et donc si une mère n’est plus là mentalement ou physiquement, que deviennent les enfants ? Des enfants PS4, TV, dans la rue ? 

[Q] Quelles sont les solutions à adopter ? 

Nous ne sommes plus à l’époque de nos grands-mères ou arrière grands-mères ou les femmes travaillaient uniquement à la maison. Les femmes de nos jours travaillent à l’extérieur, à la maison, et sont aussi les chauffeurs pour toutes les multiples activités de leur enfants. Bref elles courent partout et ne prennent jamais le temps de se reposer et quand elles le font c’est pour culpabiliser. 

Alors mon conseil, ralentissez. 

- Pour une activité pour vos enfants, choisissez une activité détente pour vous. Et surtout ne rajoutez pas à vos enfants une activité tant que vous en avez pas pris une pour vous. 

- Prenez une aide à la maison pour le ménage, ou la cuisine ou les deux. Et réservez-vous le week- end pour cuisiner en famille si vous aimez ça! Incluez vos enfants et votre conjoint aussi. Les hommes savent cuisiner et vos enfants ont besoin d’apprendre. Si vous n’avez pas les moyens pour une aide extérieure, impliqué vos parents retraités s’ils ont le temps bien sûr. 

-  Équilibrez le ratio temps famille/conjoint/perso. 

-  Evitez la perfection et votre désir de tout contrôler. Il y'a d’autres moyens de se faire aimer que de mourir d’épuisement. 

- Soyez présente dans vos activités et éviter le mode multitâches

- Il est vital de penser à vous pour être plus disponible et offrir du temps de qualité à ceux que vous aimez.

Sources :

http://www.orsag.fr/cancers/55-cancer-du-sein-en-guadeloupe.html http://www.orsag.fr/maladies-cardio-vasculaires/61-affections-cardiovasculaires.html 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires

Publier le commentaire