KaruThéra

Pour un business et une vie en santé.

SC #27 : Comment désamorcer un conflit en trois mots

Publié par Centre KaruThera le 18 mai 2015 . 0 Commentaires

« La dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent » Sénèque

Ce week-end est très particulier car j’ai décidé de prendre cela relaxe, de passer du temps avec mes amis et moi-même.
Tout avait si bien commencé ...
Vendredi soir, découverte d’un nouveau resto au Gosier le Ô Métis avec Jessica de Foodiles. Samedi organisation de la  méga fête d’anniversaire de mon amie d’enfance, ma soeur de coeur, Roro. Encore Joyeux Bday Roro. Et enfin, depuis ce matin je me la coule douce. Ce qui signifie pour moi me lever tard ( d’habitude c’est entre 6h30 et 7h30 même le week-end)  et de m’organiser un marathon vidéos en regardant ma série préférée du moment en pyjama. A la porte soumission, à la porte power point, à la porte vidéos et traitement de vidéos. Aujourd’hui je me fais plaisir, j’aide personne, je ne contribue à rien, je ne travaille pas bref je glande grave.

Ps: Se doucher nuit gravement à la journée de glande et peut risquer de vous péter votre bulle.

Seulement lorsque vous décidez cela, tout votre entourage n’est pas toujours du même avis. De vous avoir toujours à disposition peut créer des tensions quand vous n’êtes plus disponible. Ils peuvent même agir à votre égard de façon très violente voire même virulente lorsqu’ils vous tombent dessus après avoir galérer grave sur leur problématique. C’est normal que vous soyez là à disposition, cela à toujours été le cas après tout.

Donc vous avez :
- Vous, encore dans votre bulle et complètement en mode déconnecté
L’autre, votre interlocuteur (par exemple enfant, parent, conjoint, ami, associé, etc...) qui est totalement frustré et énervé
Et, la dernière composante : l’incompréhension

Et là arrive la chose ultime à éviter : Le « Game of Thrones » de votre journée.

Si vous ne voulez pas entrer en résonance et partir en « live » et vous irritez comme votre interlocuteur vous feriez mieux de lire ce qui suit :

Vous disposez maintenant de trois options et si vous battez mal vos cartes vous risquez d’y laisser des plumes. Il faut être clair à ce stade : votre bulle est sur le point d’éclater. La preuve, je vous écris ma newsletter... :-( La mienne est complètement explosée!

Bref, trois options s’offrent à vous :

1- Fuir en vous répétant comme un mantra « Je veux rester dans ma bulle, je ne vois rien, je n’entends rien et je ne sens rien»; Vous pouvez même vous mettre à courir cela sera encore plus marrant. Certains choisissent même de raccrocher, si par exemple ils sont au téléphone ou via Skype, prétextant toute sorte de chose. Vous l’avez compris c’est naze. C’est comme les femmes dans les films qui tombent toujours quand on les poursuit. Complètement débile!

2- Affronter le problème et le régler au mieux ; J’y reviendrais.

3- Rester tétaniser et essuyer la bourrasque. Bon à ce stade vous êtes en mode victime et bourreau. Venez me voir en consultation, il faut qu’on parle.

Moi, j’ai opté pour la deuxième option.
Réglez l’affaire si vous le pouvez, évitez les commentaires sarcastiques ( je suis championne sur ce plan là) et passer à autre chose.

Seulement, souvent notre ami EGO n’arrive pas à décrocher. Malgré votre deuxième option quoique très louable. C’est plus fort que vous! Enfin c’était plus fort que moi, je dois toujours rajouter le commentaire qui tue et qui anéantie la situation. Faire mon intelligente ... JE VEUX RESTER DANS MA BULLE BORDEL !!!!!!!!!

Alors, arrêtez-vous un moment surtout lorsque vous constatez que vous allez sur la pente explosion. Fermez-la. Réglez la situation. Puis, passez à autre chose. Souvent après cela votre journée farniente est gâchée et vous devez reprendre le train train habituel.

Par contre comme dit le vieil adage : « Il faut faire de mauvaise fortune bon cœur » et vous dire que vous avez pu « Enjoy » pendant quelques heures. Ce n’est pas si mal quand même! Sniff. En tout cas, pour vous, chers lecteurs, cela signifie recevoir votre newsletter ce dimanche. Car à ce rythme là, vous n’auriez pas reçu votre newsletter aujourd’hui. Il y a vraiment un dieu de la newsletter!

Et vous? que faites-vous lorsque l’on menace de péter votre bulle ?
Comment réagissez-vous lorsque quelqu’un vous contacte énervé et/ou frustré?

Vous réponses sont importantes pour moi et nos lecteurs alors lâchez-vous et écrivez-nous vos commentaires. Plus vous commentez et plus nous pourrons créer une méga communauté d’entraide.

A dimanche prochain
Mu

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires

Publier le commentaire